Background Image
Previous Page  28 / 44 Next Page
Information
Show Menu
Previous Page 28 / 44 Next Page
Page Background

ÉTÉ 2018

28

Navigation

par Jean-Luc Lemieux

CPS-ECP

lemi@videotron.ca

LE FEU À BORD :

un fléau!

À bord de votre embarcation, l’incendie est l’un des

pires fléaux qui menacent votre vie et qui entraînent

également des pertes matérielles considérables, sans

oublier le fait que les fumées peuvent être aussi dom-

mageables et nocives que les flammes elles-mêmes.

Chaque année, des centaines de bateaux sont la proie des

flammes en Amérique du Nord et, dans certains cas, malheu-

reusement, des décès s’ensuivent.

Selon les diverses compagnies d’assurances, les causes sont

nombreuses :

• Les feux d’origine électrique, toute source d’alimentation

confondue – raccords électriques, fils d’un diamètre inappro-

prié, vibrations dénuant les fils, batteries mal branchées, po-

larité inversée, etc. – comptent pour plus de 40 % et arrivent

en tête du palmarès.

• Les événements externes à votre embarcation – votre re-

mise à bateau, votre résidence, votre voiture ou votre camion

– s’enflamment à proximité de votre bateau et le feu se pro-

page à ce dernier, totalisant pour plus de 25 % des sinistres

selon la Boat US Marine Insurance.

• En troisième place, dans près de 15 % des cas, les moteurs

et les carburants – moteurs qui surchauffent par un manque

d’eau dans le système de refroidissement, carburants qui

fuient à la suite d’un bris de canalisation ou lors d’un chan-

gement de filtre – sont les grands responsables d’une éven-

tuelle perte de votre embarcation.

• Finalement, toute une série de causes complètent le ta-

bleau des horreurs : feux de cuisinières, chandelles oubliées,

unité de chauffage défectueuse, guenille imbibée d’huile en-

treposée dans un compartiment de rangement et la négli-

gence d’un fumeur, pour ne nommer que ces dernières

causes.

Lors d’un début d’incendie à bord de votre embarcation, des

décisions devront être prises dans les secondes qui suivent.

En navigation de plaisance et sur le plan de la sécurité, il

existe une règle que tout navigateur se doit de connaître :

si

vous ne parvenez pas à maîtriser un début d’incendie

dans les deux ou trois minutes qui suivent sa découverte,

surtout dans le cas d’une embarcation en fibre de verre,

vous devrez vous résigner à quitter l’embarcation,

soit

en utilisant un canot de sauvetage, un dinghy ou en vous lan-

çant carrément au milieu des flots, non sans avoir au préa-

lable lancé un appel de détresse sur la VHF et non sur votre

téléphone cellulaire, déclenché votre bouée de détresse (si

vous en possédez une à bord), agrippé votre sac de survie et

revêtu un gilet ou un habit de sauvetage.

Sur un cours d’eau situé à proximité d’un grand centre ou

fortement fréquenté par d’autres navigateurs, les secours de-

vraient arriver rapidement; par contre, il en est autrement

en milieu éloigné.

Le combat contre un début d’incendie à bord de votre em-

barcation nécessite un matériel approprié. En règle générale,

il s’agit d’extincteurs à poudre, au CO2 ou des systèmes d’ex-

tinction embarqués. Une de mes connaissances a déjà pro-

voqué l’inondation de la cale de son embarcation pour

maîtriser un début d’incendie. Ingénieux mais pas toujours

possible!

Les autorités gouvernementales exigent que vous possédiez

à bord un certain nombre d’extincteurs selon la grosseur de

votre embarcation.

Rappelez-vous que le nombre exigé

constitue un minimum.

En posséder le double pourrait

sauver votre embarcation ou votre vie, car un retour de feu

est toujours possible.

Aux extincteurs s’ajouteront différents autres types d’équi-

pements, dont des détecteurs de chaleur dans le comparti-

ment moteur et au moins un détecteur de fumée dans la zone

habitable, même si pendant des années cet appareil n’était

pas requis.

Finalement, dans la lutte contre un début d’incendie, il faut

se rappeler que les fumées sont toxiques, d’où la nécessité

d’avoir une amenée d’air dans le dos, que la chaleur peut être

aussi dommageable que les flammes et que vous devez tou-

jours garder une porte de sortie entre vous et les flammes.

Nous conviendrons que la prudence est de mise dans la pré-

vention des incendies à bord.

Bonne saison estivale à toutes et à tous!